mise en scène : sandra amodio

texte : sébastien grosset

performance à genève en juin 2005